Pour Qui Aime le Vin

Je suis Chloé, dévouée au vin. POUR QUI AIME LE VIN est ma tentative d’expliquer une de mes passions – l’oenologie. Le vin est convivial, il rapproche les âmes et crée une connexion. J’aime le vin, j’espère que vous aussi.

Les ventes de boissons alcoolisées

Selon le dernier rapport sur les ventes au détail de Statistique Canada, les habitudes d’achat d’alcool au Nunavut ont considérablement changé la même année, un magasin de bière et de vin a ouvert ses portes dans la capitale territoriale.

Les ventes de vin ont augmenté de 278,6% en 2017-2018, pour un total de 2,3 millions de dollars des ventes.
Les ventes de bière ont augmenté de 76,6%, contre 0,8% à l’échelle nationale, pour atteindre 5,7 millions de dollars.

Les ventes de boissons alcoolisées, qui ne sont pas disponibles dans les points de vente au détail, ont diminué de 12,4%, pour un total de 1,3 million de dollars.

En ajoutant 83 000 $ de ventes de panachés, de cidres et d’autres boissons «rafraîchissantes», les ventes totales sur le territoire se sont chiffrées à 9,3 millions de dollars, soit une augmentation de 75% par rapport à l’année précédente.

Pour acheter de l’alcool, les habitants d’Iqaluit doivent passer la commande à l’entrepôt d’alcool de Rankin Inlet ou de l’extérieur du territoire, ce qui nécessite un permis.

La baisse des ventes d’alcool au Nunavut est également contraire à la tendance nationale, qui a enregistré une augmentation de 4,4% au Canada.

Un rapport de la commission des alcools dévoile les chiffres d’Iqaluit
Le dernier rapport de la régie des alcools du territoire, paru l’année dernière, détaille les statistiques et montre que la valeur monétaire des ventes de vin à Iqaluit a augmenté de 351% et celle de la bière de 80%. La valeur en dollars des ventes d’alcool, en revanche, a diminué de plus de 12%.

La commission qualifie ce résultat de positif, citant le groupe de travail gouvernemental chargé de réviser la loi sur les alcools en 2012, qui avait recommandé la création d’un magasin de bière et de vin comme moyen de réduire les méfaits de l’alcool fort, de la consommation excessive d’alcool et du commerce illégal.

Il a également pris note des statistiques de l’hôpital général Qikiqtani, du ministère de la Santé et de la GRC, qui indiquaient toutes qu’aucun changement important n’avait été constaté dans les visites à l’hôpital liées à l’alcool ou dans les interactions avec la police et les services sociaux.

L’exception anecdotique de la ville d’Iqaluit faisant état d’une augmentation de l’ivresse du public, notamment « des individus … marchant dans la rue avec des canettes de bière ouvertes ». Les responsables de la ville ont déclaré qu’ils traitaient également davantage de déchets, en particulier des canettes de bière, des bouteilles de vin et du verre brisé près des limites de la ville.

La bière occupe la plus grande part du marché au Nunavut et au Yukon
Le rapport de Statistique Canada montre également que la bière reste la boisson de choix au Nunavut, représentant 60,7% des ventes d’alcool sur le territoire. Au total, les Nunavummiut ont acheté 835 000 litres de bière, soit environ 2,35 millions de canettes.